Foire aux questions — pour les utilisateurs *

* Une FAQ pour les développeurs est disponible dans le wiki.

Sommaire de la FAQ

Général

Qu'est-ce qu'Inkscape ?

Inkscape est un éditeur d'images vectorielles au code source ouvert, similaire à Adobe Illustrator, Corel Draw, Freehand et Xara X. Inkscape se distingue par l'utilisation du SVG (Scalable Vector Graphics) comme format natif ; un format ouvert, basé sur le XML et normalisé par le W3C.

Qu'est-ce qu'une « image vectorielle » ?

À la différence des éditeurs d'images matricielles (bitmap) tels que Photoshop ou GIMP, Inkscape stocke ses images dans un format vectoriel. Une image vectorielle décrit les formes et les objets visibles sur l'image indépendamment de la résolution du rendu. Un moteur de rastérisation utilise ces informations pour déterminer comment tracer les lignes et les courbes en fonction de la résolution et du niveau de zoom.

À l'opposé, les images matricielles sont toujours liées à une résolution spécifique et enregistrent une image comme une grille de pixels.

Les images vectorielles sont un complément (et non une alternative) aux images matricielles. Chaque modèle a sa raison d'être et sert à différentes applications. Les images matricielles sont généralement plus pratiques avec les photos et certaines illustrations artistiques, tandis que les images vectorielles se retrouvent davantage dans les compositions de design, les logos, les images avec du texte, les illustrations techniques, etc.

Notez qu'Inkscape peut aussi importer et afficher des images matricielles. Une image matricielle importée devient un autre objet dans l'image vectorielle et vous pouvez lui appliquer les mêmes modifications qu'aux autres types d'objets (déplacer, transformer, rogner, etc.).

Qu'est-ce que le format SVG ?

Scalable Vector Graphics (qui peut se traduire en « graphisme de vecteurs extensibles ») est un format industriel ouvert et normalisé pour le graphisme vectoriel, basé sur le langage XML et développé par le  W3C. Il s'est rapidement répandu dans les logiciels. La plupart des programmes d'édition vectorielle, si ce n'est tous, peuvent importer et exporter au format SVG, et tous les navigateurs modernes (même Internet Explorer depuis la version 9) l'affichent nativement, c'est-à-dire sans adjonction de greffons supplémentaires. Pour plus d'informations, reportez-vous à : À propos du SVG, plus bas.

Sur quels systèmes Inkscape fonctionne-t-il ?

Nous fournissons les codes sources pour GNU/Linux (les binaires sont offerts par les distributeurs respectifs), et les binaires pour Windows XP/Vista/7/8/10 (entièrement auto-installables) et Mac OS X (.dmg). Nous savons qu'Inkscape est utilisé avec succès sur FreeBSD et d'autres systèmes d'exploitation compatibles UNIX. Notez que Windows 98, Me et 2000 ne sont plus supportés.

Avec quels formats de données Inkscape peut-il interagir (import/export) ?

Inkscape peut nativement ouvrir ou importer les fichiers aux formats SVG, SVGZ (fichiers SVG gzippés), PDF et les .ai d'Adobe llustrator. Depuis sa version 0.91, Inkscape peut également importer les fichiers CDR (de Corel Draw) et VSD (de Microsoft Visio).

Avec des extensions logicielles, Inkscape peut ouvrir une multitude d'autres formats vectoriels. Pour importer des fichiers PostScript ou EPS, consultez Comment ouvrir des fichiers EPS dans Windows. Pour les formats de Dia, Xfig ou bien Sketch, vous devez nécessairement avoir ces programmes installés.

Inkscape peut nativement importer la plupart des formats d'images pixelisées (JPEG, PNG, GIF, etc.) comme images matricielles, mais il peut uniquement exporter au format PNG.

Inkscape peut enregistrer et sauvegarder dans les formats SVG, SVGZ, PDF, PostScript/EPS/EPSi, LaTeX (*.tex), POVRay (*.pov), HPGL, et bien d'autres. À partir de la version 0.91, Inkscape peut enregistrer les fichiers dans les formats : FXG (Flash XML Graphics), SIF (Synfig Animation Studio), HTML5 Canvas, et il y a aussi des améliorations concernant l'export en XAML. Consultez la section « Exporter d'autres types de fichiers » du chapitre Exporter des fichiers pour plus de détails.

Comment le projet Inkscape a-t-il démarré ?

Inkscape a débuté comme comme un clone de Sodipodi, à la fin de l'année 2003, développé par quatre programmeurs de Sodipodi : Bryce Harrington, MenTaLguY, Nathan Hurst et Ted Gould. Notre but était de créer un programme de dessin vectoriel entièrement compatible avec le format SVG, et écrit en C++ avec une nouvelle interface plus ergonomique (conforme aux GNOME Human Interface Guidelines (HIG)) et un processus de développement à caractère communautaire. En quelques mois, le projet a produit plusieurs versions, comportant de nouvelles options et de nouveaux outils ainsi que des améliorations du code source qui ont très rapidement donné à Inkscape la notoriété d'un projet à code source ouvert.

Que signifie « Inkscape » ?

Il s'agit de la composition de deux mots anglais : ink et scape. Ink signifie encre : c'est une substance couramment utilisée dans les travaux d'illustration dès l'étape de finition. Scape est un suffixe (similaire à « -orama » en français) que l'on retrouve dans des mots suggérant une vue large sur un grand nombre d'objets, comme landscape (paysage) ou ocean-scape (vue marine). Il est donc fait allusion à la nature orientée objet de l'imagerie vectorielle.

Inkscape peut-il être utilisé par tout le monde ?

Oui ! Bien qu'Inkscape n'ait pas encore toutes les fonctionnalités des programmes d'édition vectorielle phares, les dernières versions proposent un large choix parmi les possibilités de base des éditeurs vectoriels leaders du marché. Les témoignages affluent de personnes utilisant Inkscape avec bonheur dans un large éventail de professions et d'activités telles que par exemple : le graphisme à l'usage du web, la réalisation de diagrammes techniques d'icônes, créations artistiques, logos, cartes et plans de toute sorte. Ainsi, des milliers d'images sur Wikipédia sont réalisées avec Inkscape, dans leur immense majorité partie intégrante du contenu de openclipart.org. Bien d'autres exemples de créations artistiques réalisées avec Inkscape peuvent être vues sur le site Official Inkscape deviantART page ; sans même parler de la nouvelle galerie sur le site d'Inkscape.

Vous pouvez commencer à utiliser Inkscape conjointement avec toutes vos applications graphiques et bureautiques dès maintenant !

Peut-on réaliser des pages web avec Inkscape ?

En quelque sorte.

De nombreux auteurs de pages web utilisent Inkscape pour leurs maquettes ou pour créer des éléments de leurs pages, tels que les bannières, les logos, les icônes et bien plus encore.

Avec les avancées récentes des navigateurs, utiliser directement le standard SVG devient possible. La plupart des navigateurs modernes affichent les images au format SVG. En théorie, SVG et XHTML peuvent être utilisés de concert dans le même document, et les utilisateurs intéressés et les développeurs peuvent pousser un peu plus loin leurs investigations en la matière.

Néanmoins, bien que le format SVG soit le standard internet pour le graphisme vectoriel, il n'est pas supporté à 100 % par l'ensemble des machines (obsolescence du parc au niveau mondial). Les auteurs qui doivent supporter une grande variété de navigateurs préféreront donc convertir leurs productions graphiques en images de type bitmap (.png) une fois leurs images terminées.

Peut-on réaliser des animations avec Inkscape ?

Oui et non. Inkscape ne gère pas encore par lui-même l'animation (mais ce pourrait être le cas un jour). En attendant, il existe plusieurs moyens d'animer les images créées avec Inkscape, au format SVG ou exportées en matriciel, en utilisant une autre technologie.

Cette page couvre tout ce qui concerne l'animation et Inkscape. En voici ci-dessous une partie en français :

Pour approfondir le sujet, vous pouvez lire l'article de Tavmjong Bah intitulé The State of SVG Animation. Il y a également d'autres excellents programmes pour créer des animations avec des images en SVG. Tous ne peuvent être nommés sur cette page, mais sont facilement trouvable avec un bon moteur de recherche.

Peut-on utiliser Inkscape en ligne de commande ?

Oui. Inkscape a une interface très puissante en ligne de commande, qui peut notamment être utilisée dans des scripts pour toutes sortes de tâches telles que l'exportation ou la conversion de fichiers entre différents formats. Voyez ci-dessous pour de plus amples informations.

Y aura-t-il une version 1.0 d'Inkscape ? À quoi ressemblera-t-elle ?

En supposant que le développement se poursuive au même rythme régulier, nous atteindrons inévitablement le stade du 1.0, mais aucune date précise n'a été fixée à ce jour.

Un des objectifs à atteindre avant la version 1.0 est l'implémentation complète de la spécification SVG 2.0.

Avant de s'orner d'une version 1.0, des efforts non négligeables devront être fournis pour faire du propre, travailler sur la stabilité de l'ensemble et peaufiner les détails. C'est un processus chronophage, et il est bien possible qu'Inkscape connaisse des changements substantiels entre chaque version avant que nous n'arrivions au bout.

Pour plus d'informations, consultez nos notes de trajectoire sur le wiki. Cela ressemble à la liste de choses à faire des développeurs. Toutefois, notez que c'est un guide très général, flexible et constamment révisé.

 

Questions « Comment » : manuels pratiques

Comment mettre Inkscape à jour sous Windows ? Faut-il d'abord désinstaller l'ancienne version ?

Si une ancienne version d'Inkscape est installée sur votre machine sous Windows et que vous démarrez l'installation d'une nouvelle version, le programme d'installation vous demandera si vous souhaitez désinstaller la version la plus ancienne. Si vous répondez Oui, le processus de désinstallation s'enclenchera et à la fin installera la nouvelle version.

Un fichier résiduel peut éventuellement subsister dans le dossier d'installation (par défaut dans C:\Program Files\Inkscape) et bloquer l'installation. Dans ce cas, il suffit de supprimer tous les fichiers encore présents dans le dossier et de relancer l'installation.

Si vous souhaitez conserver l'ancienne version sur votre ordinateur, vous pouvez simplement choisir un autre dossier d'installation.

Comment changer la langue de l'interface ?

Pour modifier la langue de l'interface, sélectionnez le menu Fichier > Préférences d'Inkscape > Interface > Langue.
Un redémarrage de l'application est nécessaire pour que changement soit effectif.

Comment changer l'apparence d'Inkscape ?

Une page sur le wiki a été créée à cet effet.

Comment changer la couleur de l'arrière-plan ou le rendre transparent ?

L'arrière-plan des documents d'Inkscape est naturellement transparent. Tout simplement, à l'inverse d'autres programmes graphiques, il n'utilise pas de motifs de fond (le damier par exemple) pour notifier la transparence du fond. Les seuls endroits où vous pourrez voir un damier pour indiquer la transparence sont dans la barre de couleur, dans la boîte de dialogue de remplissage des coups de pinceaux, ou dans l’indicateur de style ; dans des boîtes de dialogue permettant le réglage de la couleur et de l’opacité en général.

Pour changer la transparence du fond, allez dans le menu Fichier > Propriétés du document, puis sélectionnez l’onglet Page > Général et cliquez sur Couleur de fond. Une petite fenêtre de dialogue vous permettra alors de changer la couleur et l’opacité du fond de page.

Notez qu'un fond opaque ne devrait être considéré que comme une aide pour dessiner. Si votre intention est d’exporter le fichier SVG au format PNG ou d’utiliser le SVG sur internet, le fond opaque se sera pas exporté. Dans ce cas, une solution consiste à créer un rectangle à la taille de l’image, placé derrière celle-ci (en bas de la pile d’objets, avec Objet > Descendre), et rempli avec la couleur désirée.

Comment faire un trou dans un objet plein, comme un trou dans un donut ?

Il y a plusieurs approches, chacune avec ses inconvénients et ses avantages.

  1. Dessiner les cercles intérieur et extérieur (ou n’importe quelle autre forme) ;
    • sélectionnez les deux chemins ;
    • utilisez le menu Chemin > Combiner ;
    • appuyez sur bouton Remplissage et forme de l'onglet Remplissage (lire à ce propos les règles propres au remplissage dans le manuel).
  2. Dessiner les cercles intérieur et extérieur (ou n’importe quelle autre forme) ;
    • sélectionnez l’un ou l’autre chemin ;
    • utilisez le menu Chemin > Inverser ;
    • sélectionnez les deux chemins ;
    • utilisez le menu Chemin > Combiner.
  3. Dessiner les cercles intérieur et extérieur (ou n’importe quelle autre forme) ;
    • disposez le cercle intérieur sur le dessus (en altérant l'ordre z) ;
    • sélectionnez les deux chemins ;
    • utilisez le menu Chemin > Différence.
  4. Et il existe bien d’autres moyens plus élégants de parvenir à ce résultat, mais qui s'éloignent du cadre d’une FAQ. Vous pouvez consulter Aides supplémentaires pour Inkscape pour trouver une aide plus détaillée.

Comment joindre deux nœuds lorsque l’un des deux n’est pas un nœud terminal ?

Ce n’est pas d’ordinaire réalisable avec Inkscape. Seuls deux nœuds terminaux peuvent être reliés ensemble. De toute manière, vous pouvez toujours placer les nœuds précisément, l’un sur l‘autre en utilisant soit l’outil Magnétisme, soit en entrant les mêmes valeurs pour les deux nœuds dans les champs X et Y de la barre de contrôle de l’outil Nœuds.

Ils pourront alors être déplacés ensemble, comme un seul, en sélectionnant les deux quand vous avez besoin de les déplacer. En utilisant l’outil Nœuds, avec les deux chemins sélectionnés (ou chemins secondaires), formez une petite boîte de sélection autour des deux nœuds joints (ou le nombre exact qui y sont joints). Maintenant, ils peuvent être déplacés comme un seul.

Comment créer des modèles personnalisés ?

Ce point est abordé de manière tout à fait sommaire dans le manuel. Mais il y a un excellent tutoriel, très détaillé, par un développeur d’Inkscape, Alexandre Prokoudine : Utiliser des modèles dans Inkscape.

Comment mesurer les distances et les angles ?

Depuis les versions 0.91 et ultérieures, Inkscape possède un outil de mesure.

Concernant les versions antérieures, à savoir celles jusqu’à 0.48.5 et en dessous, le crayon tracé de courbe de Bézier peut être utilisé à cet effet pour obtenir une mesure générale. La précision est quand même difficile à obtenir… Avec l’outil de tracé/Courbe de Bézier, cliquez à l’extrémité du segment que vous souhaitez mesurer, et déplacez la souris (sans cliquer) à l’autre extrémité. Dans la barre d'état, la distance et l’angle mesuré y seront inscrits. Appuyez alors sur la touche Échap pour en ressortir.

L’angle est mesuré par défaut à partir du point des 3 h comme origine, et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (selon la convention mathématique en vigueur), mais dans les Préférences d’Inkscape, vous pouvez changer et utiliser un mode de mesure différent (Comportement > Incréments, cochez « Afficher les angles comme sur une boussole »).

Menu Extensions > Visualisation de chemin > Mesurer un chemin, affichera la mesure d’un chemin sélectionné dans un nouvel objet texte sur la canevas. Jusqu'à ce que l’outil Mesure soit accessible, après avoir noter les mesures vous pouvez au choix soit Défaire soit supprimer le texte. Ici se trouve l'information sur l'extension Mesurer un chemin.

Comment redimensionner ou faire pivoter un groupe de nœuds ?

À la souris : Avec l’outil Nœud ( None ), cliquez sur le bouton « Montrez les poignées de transformation pour les nœuds sélectionnés » sur la barre de contrôle de l’outil Nœud, puis choisissez les nœuds que vous voulez. Vous pouvez maintenant transformer les nœuds choisis, de la même manière que pour transformer les objets la boîte de sélection. Cliquez sur un nœud déjà sélectionné pour passer des poignées de redimensionnement à celles de rotation/inclinaison.

Au clavier : Choisissez les nœuds sur lesquels vous souhaitez agir. Appuyez alors sur les touches « < » ou « > », pour redimensionner ; ou « [ » et « ] », pour les faire pivoter.

Les nœuds seront transformés tout comme de simples « objets », soit autour du centre du groupe de nœuds, soit autour du nœud que votre pointeur de souris surplombe. Ainsi par exemple, dans le chemin unique de la silhouette d’un portrait, vous pourrez sélectionner les nœuds du nez et redimensionner/pivoter le nez comme un tout sans faire éclater le chemin entier en morceaux.

Appuyez sur la touche Alt, avec l’une ou l’autre méthode pour incrémenter le mouvement. Vous pouvez également appuyez sur les touches « H » et « V » du clavier, pour retourner les nœuds choisis, à l’horizontale ou à la verticale.

Comment insérer des symboles mathématiques ou d’autres symboles spéciaux dans les dessins ?

La manière la plus simple est très certainement d'utiliser la méthode implémentée sur votre système d’exploitation. Par exemple dans Windows, vous pouvez vous servir de la « Table des caractères » que vous trouverez facilement avec un menu de recherche. Ou dans Inkscape, le menu Texte > Glyphes peut fournir plus d’options. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le chapitre Créer du texte du manuel.

Il y a quelques extensions qui permettent d’utiliser les formules de LaTeX. À l’instar de ce document, elles ne sont pas incluses dans Inkscape. Mais vous pourrez les trouver ici : InkLaTeX et texTex. Elles peuvent également être retrouvées sur le Dépôt d'extensions. Plus d’infos sur le sujet sont accessibles ici et dans le manuel.

Comment faire des courbes sinusoïdales avec Inkscape ?

Dans le menu Extensions > Rendu > Traceur de fonction, veuillez trouver toutes les infos disponibles dans le manuel.

D’autres logiciels tels que Xfig, KiG ou bien KSEG peuvent également être utilisés pour créer des courbes complexes qui seront ensuite exportées au format SVG et utilisées avec Inkscape.

Comment créer des palettes personnalisées ? Comment enregistrer les couleurs pour un usage ultérieur ?

Les palettes personnelles peuvent être générées avec Swatches.

Puisque Inkscape utilise le même format de palette que GIMP (GNU Image Manipulation Program), les palettes de GIMP peuvent donc être installées dans Inkscape. Pour les installer, copier le fichier .gpl dans le répertoire share/palettes de votre dossier d’installation d’Inkscape.

Comment incurver un dégradé ? — Comment appliquer un dégradé à un tracé de sorte qu’il se courbe avec le tracé ? — Maillage dégradé

Il n’est pas encore possible d’incurver un dégradé avec Inkscape. Le développement d'un outil de Maillage dégradé progresse et cet outil sera un jour opérationnel. Consultez cet exemple pour la description générale du fonctionnement d'un maillage dégradé. En attendant il y a plusieurs techniques qui permettent d’imiter ces effets en diverses circonstances.

a. Estompage ou floutage de chemins ouverts de coups de pinceaux , ou des chemins fermés longs étroits (tels que des objets en forme de croissant), peuvent parfois dans certaines situations simuler un dégradé incurvé. Souvent utilisé avec l’outil Découpe pour conserver les arêtes nettes, ce qui peut rendre ce tour plus efficace. Par exemple, pour simuler les reflets de lumineux ou les ombres, dans le dessin d’une sphère en 3D. Ou encore pour un autre exemple , voyez les phases 3 et 4 de ce tutoriel rapide, par Ryan Lerch.

b. Les dégradés radiaux peuvent également être utilisés avec l’outil Découpe (de telle manière qu’une seule partie de l’angle radial soit visible) pour simuler un dégradé incurvé, ce, dans certains cas.

c. Consultez ce tutoriel rapide sur la simulation d’un dégradé incurvé qui se courbe avec le coup de pinceau. C'est certainement plus efficace que les deux façons exposées précédemment, tant que le coup de pinceau est relativement étroit.

d. Des marqueurs et feutres peuvent être utilisés avec le floutage et la découpe, afin d’imiter un dégradé encore plus complexe. Il n’existe pas de ressource officielle, ni même de semi-officielle, mais une recherche sur la toile devrait être fructueuse et vous permettre de mettre la main sur d’excellents tutos émanant de la communauté d’Inkscape.

e. Des textures dans Chemin peuvent être utilisées avec l'attribut Interpolation dans un groupe d'extension pour simuler un dégradé incurvé.

f. L'extension Mélange peut également être utilisée pour mixer deux chemins courbes peints de deux couleurs différentes ou de niveaux d'opacité différents. Avec suffisamment d'étapes intermédiaires un tel mélange ressemblera vraiment a un dégradé incurvé. Encore une fois, il n'y a pas d'exemple officiel, mais une petite recherche sur la toile devrait dévoiler des tutos mis en ligne par la communauté d'utilisateurs.

Comment changer les couleurs des clones en mosaïque ?

Consultez cette section, ou le chapitre Mosaïque du manuel d'Inkscape.

Comment convertir des images matricielles (bitmap) en vectoriel (SVG) ?

De manière générale, il y a deux façons de procéder : le tracé manuel et le tracé automatique.

Voici la démarche générale pour le tracé manuel :

  1. Depuis le menu Fichier > Importer (ou un glisser-déposer), pour ramener l'image dans Inkscape.

  2. Utiliser l'outil Stylo (tracer des courbes de Bézier) d'Inkscape, Crayon (dessin à main levée) ou Plume calligraphique (selon l'effet recherché), pour dessiner par-dessus l'image importée.

En option, quelques conseils providentiels :

  1. Créer un calque dédié pour l'image importée ; celui-ci pourra ainsi séparément être caché/visible et/ou verrouillé à volonté, et vous dessinez alors à volonté sur un autre calque.

  2. Selon vos besoins et l'image elle-même, réduire l'opacité de l'image importée ou de son calque, peut faciliter la visibilité du travail en cours pour une meilleure précision du dessin.

  3. L'agrandissement (Zoom) peut également améliorer la visibilité surtout dans les détails.

Le tracé automatique peut être réalisé avec Inkscape dans le menu Chemin > Vectoriser le Bitmap. Contrairement à la plupart des outils d'Inkscape, il faut pratiquer un peu avant d'être efficace avec cette fonction. Tous les détails se trouvent dans le manuel, ainsi que dans ce court tutoriel.

Et il y a d'autres moteurs de tracés vectoriels sur le web. Il y a plusieurs outils avec chacun leurs points forts ou faibles, leurs inconvénients ainsi que leurs avantages. Le meilleur moyen est de pratiquer et de trouver ce qui vous convient le mieux.

Comment ouvrir des fichiers EPS dans Windows ?

Pour commencer, il est nécessaire de localiser l'emplacement de l'application ps2pdf sur votre machine et, à défaut, l'installer. L'application se trouve normalement dans le catalogue des librairies Ghostscript, sans doute quelque chose ressemblant à : C:\Program Files\gs\gs9.09\lib.

Si ps2pdf n'est pas installé, une version à jour de Ghostscript pour Windows est disponible sur la page de téléchargement de l'application à l'adresse www.ghostscript.com/download/.

Il faudra ensuite ajouter le chemin de l'application dans les variables d'environnement du système : pour y accéder avec Windows XP, Vista, 7, cliquez sur le bouton démarrer du bureau (en bas à gauche), puis choisissez le menu Panneau de configuration > Système > Paramètres systèmes avancés > Variables d'environnement. Avec Windows 8.1, faites un clic droit sur Ce PC, puis choisissez Propriétés > Paramètres systèmes avancés > l'onglet Avancé > Variables d'environnement. Faites dérouler les variables systèmes dans le panneau du bas, sélectionnez Path et cliquez sur Modifier. Dans la boite d'édition (ridiculement petite) fournie par le système d'exploitation, ajoutez un point-virgule à la fin de la ligne (quel que soit son contenu) et ajoutez C:\Program Files\gs\gs9.09\lib (ou le chemin exact de l'application ps2pdf sur votre machine). Notez qu'il ne doit pas y avoir d'espace entre le point-virgule et le début du chemin ajouté.

Vous aurez également besoin d'ajouter le catalogue du binaire de Ghostscript au chemin système. La procédure est identique à celle que nous venons de voir pour le catalogue des librairies, mais avec bin à la place de lib à la fin ; par exemple : C:\Program Files\gs\gs9.09\bin.

Prenez bonne note qu'une mise à jour de Ghostscript s'installera dans un nouveau dossier sans pour autant écraser l'ancienne version ni mettre à jour les variables d'environnement. Vous devrez modifier les chemins ajoutés dans ces variables pour utiliser cette nouvelle version avec Inkscape. Sachez également que si vous installez une version 32 bits de Ghostscript sur un système d'exploitation 64 bits, les chemins commenceront par C:\Program Files (x86)\ au lieu de C:\Program Files\.

Comment installer de nouvelles extensions, palettes, modèles de documents, ensembles de symboles, d'icônes, etc. ?

Si vous avez trouvé une nouvelle extension pour Inkscape (ou une palette, un modèle de document, un ensemble de symboles, un ensemble d'icônes, etc.) sur Internet, vous devrez l'installer dans Inkscape pour pouvoir l'utiliser. Le dossier dans lequel les fichiers téléchargés doivent être placés diffère légèrement en fonction de votre système. Pour le trouver, regardez dans le menu Édition > Préférences > Système > Configuration utilisateur. Vous y verrez un chemin, qui est par exemple sous Windows C:\Users\nom d'utilisateur\AppData\Roaming\Inkscape. En vous déplaçant à cet endroit avec votre gestionnaire de fichiers, vous pourrez voir plusieurs dossiers, comme « extensions », « palettes », « templates » (modèles), etc. Parfois, le dossier dont vous avez besoin n'est pas présent. Dans ce cas, créez-en simplement un nouveau. *

* Sous Windows, le dossier AppData est parfois caché. Vous pouvez consulter la documentation de Windows pour savoir comment afficher les fichiers et dossiers cachés. Ou vous pouvez copier ce chemin dans l'explorateur Windows, pour ouvrir le dossier, pour cette unique raison (et tous les autres dossiers cachés resteront cachés). Dans l'explorateur Windows, il peut être difficile de savoir où copier ce chemin : il s'agit de la première ligne sous la barre de titre. Cliquez dessus, et vous verrez que vous pouvez coller du texte à l'intérieur. N'oubliez pas de changer « nom d'utilisateur » par votre propre nom d'utilisateur.

Veuillez consulter cette information dans le manuel.

Où trouver une liste de l'ensemble des raccourcis clavier ?

Depuis Inkscape, allez dans le menu Aide > Référence des touches et de la souris, ou visitez cette page directement (référence pour Inkscape 0.91).

Comment utiliser Inkscape en ligne de commande ?

Veuillez consulter le menu Aide > Options de la ligne de commande (ou en ligne, ou man inkscape si disponible). Il y a également des informations dans le manuel.

Utiliser la ligne de commande sur un système Windows connaît quelques limites et a des obligations particulières. Dans la version 0.48.02 par exemple, l'installateur Windows copiera deux fichiers dans votre dossier Inkscape : inkscape.exe et inkscape.com. Le raccourci du menu Démarrer pointe vers l'application inkscape.exe qui n'écrit rien sur la console, de toute manière si vous saisissez inkscape depuis le prompt et si le dossier d'installation (inkscape.exe et inkscape.com) est bien indiqué dans la variable Path alors l'application inkscape.com sera lancée. Pour l'heure c'est un exe Windows qui appelle Inkscape.exe et qui l'associe à la console affichant alors les messages stdout et stderr.

Si vous saisissez inkscape.exe depuis le prompt de la ligne de commande, des actions telles que exporter ou convertir au format SVG fonctionneront, mais n'afficheront aucun message d'avertissement ou d'erreur sur la console.

Voici quelques liens utiles sur le sujet : http://thread.gmane.org/gmane.comp.graphics.inkscape.devel/33695/focus=33695 et http://thread.gmane.org/gmane.comp.graphics.inkscape.devel/33695/focus=33695.

Si vous utilisez une version plus ancienne d'Inkscape, ou plus simplement souhaitez vous renseigner d'un point de vue historique et didactique, consultez ce fil de messagerie : http://thread.gmane.org/gmane.comp.graphics.inkscape.devel/33695/focus=33695.

Où trouver plus d'aide sur Inkscape ?

Pour vous :

  1. Menu Aide > Manuel d'Inkscape (une connexion internet est nécessaire). Le manuel d'Inkscape est également disponible en livre, version papier ou numérique.

  2. Menu Aide > Didacticiels.

  3. Le manuel Floss (Floss Manual).

  4. Parallèlement à ces ouvrages, il y a plusieurs livres très instructifs sur la manière d'utiliser Inkscape — beaucoup trop pour les nommer tous ici. Allez voir avec votre libraire préféré.

  5. En marge des parcours officiels (du menu Aide), il y a une multitude de tutoriels accessibles par le biais du web, dont ceux figurant sur la page Didacticiels du site d'Inkscape.

  6. N'oubliez pas la recherche sur la toile avec votre moteur de recherche favori ! Il y a somme toute bien plus de ressources qu'on pourrait le penser, en tout cas bien plus qu'on puisse en faire figurer ici ou même fournir les liens.

Si vous avez fait de votre mieux et que vous êtes totalement en carafe, ou si vous préférez simplement discuter d'un sujet précis avec d'autres utilisateurs d'Inkscape, il existe plusieurs forums, en plusieurs langues. Ils sont recensés sur la page de la Communauté du site d'Inkscape. Certains considèrent ces forums comme étant le meilleur endroits pour obtenir de l'aide, spécialement pour leurs possibilités d'y joindre des documents ou d'y afficher des copies d'écran, ce qui peut s'avérer pour éclaircir une situation ou démêler un problème, ou expliquer la solution. Launchpad Answers est également un bon endroit pour obtenir de l'aide, parce que de temps à autre un développeur sera présent et pourra répondre à votre question. De toutes façons, comme les images et pièces jointes ne peuvent être utilisées, ce ne sera pas le meilleur endroit pour demander comment faire ceci ou même cela…

La liste de diffusion inkscape-user est aussi une bonne source de renseignements, si toutefois vous êtes prêt à gérer l'avalanche de courriers qu'elle génère.

Demander de l'aide sur IRC

Parfois, des gens rejoignent le salon IRC pensant obtenir une réponse rapide à leurs problèmes. Cette formule est en fait tout à fait aléatoire, car les gens connectés à tel instant T sur IRC n'ont probablement pas la solution adéquate. Il se peut également que votre question perturbe d'autres conversations en cours.

Vous trouverez des infos sur IRC sur la page Discuter du site web d'Inkscape ; vous y trouverez tous les renseignements utiles.

Si vous décidez de passer par IRC pour demander de l'aide, merci de suivre les consignes suivantes :

 

Solutions aux problèmes fréquemment rapportés

L'arrière-plan des images enregistrées au format PNG n'est pas transparent

Le plus probable est que la sauvegarde de l'image a été faite au format Cairo.png.

En lieu et place, vous devrez utilisez le menu Fichier > Exporter vers une image PNG (dans les versions antérieures à 0.91, l'appellation est Export Bitmap). Dans une moindre mesure, il est possible que vous utilisiez un Mac, et ayez rencontré un bogue qui fait que la fonction copier-coller transforme les objets au format raster (.bmp).

L'outil Ellipse ne dessine pas d'ellipses entières, seulement des portions ou des arcs

Avec l'objet voulu, cliquez sur le bouton le plus à droite sur la barre de contrôle de l'outil Ellipse : None

L'outil Rectangle ne dessine que des coins arrondis au lieu de carrés

Avec l'objet choisi, cliquez sur le bouton le plus à droite de la barre de contrôle de l'outil Rectangle : None

Les dégradés et les motifs disparaissent quand les objets sont déplacés ou redimensionnés

Cela peut paraître singulier, mais Inkscape fournit un moyen de déplacer les dégradés et les motifs de remplissage indépendamment de l'objet, si l'un de ceux là semble disparaître lorsque vous déplacez ou redimensionner un objet, vous avez probablement la fonction Déplacer les dégradés None dans Remplissage et contours ou la fonction Déplacer les motifs None de Remplissage contours dévalidée, sur la droite de la barre de contrôle, une fois l'objet choisi avec le sélecteur d'objet None . Revalidez la fonction avec le bouton correspondant, et vous constaterez que les dégradés et les motifs suivront ainsi les déplacements de l'objet sélectionné, comme vous vous y attendez.

La couleur des pointes de flèches ne change pas en même temps que la couleur du trait

Dans la version 0.91, les couleurs des pointes de flèche changent automatiquement avec la couleur du pinceau. Dans les versions antérieures, vous pouvez vous servir de : dans le menu Extension > Modifier le chemin > Colorer les marqueurs pour les assortir au contour. Si vous avez besoin que la couleur des pointes soit différente de la couleur du trait, vous pourrez trouver les instructions pour faire ce changement en code XML dans le manuel.

Mon objet disparaît lorsqu'un masque est appliqué

C'est probablement parce que le masque SVG fonctionne différemment d'un masque typique en graphisme matriciel. Consultez ce chapitre dans le manuel pour obtenir des détails.

Il y a une jointure ou un artefact entre objets se trouvant l'un contre l'autre, ou entre motifs

À cause d'un problème connu avec le moteur de rendu d'Inkscape (comme dans d'autres moteurs, par exemple celui de Xara), à différents niveaux de zoom, il se peut que vous perceviez une jointure entre deux objets adjacents, même si les deux objets ne s'intersectent qu'en un seul point. Ce problème est lié au lissage effectué par le moteur, qui permet aux lignes d'être raides et claires. Le souci doit être moins visible à partir d'Inkscape 0.91, mais peu subsister.

Il y a des moyens d'améliorer la situation, pour des objets adjacents jusqu'à la version 0.48.5 :

  1. La seule solution complète (pas de trou du tout) est de superposer légèrement les objets — seulement 1 ou 2 pixels de superposition suffisent. Bien que si les objets contiennent de la transparence, cela ne fonctionnera pas. S'ils sont partiellement transparents, un tout petit taux de flou peut aider dans certaines situations.
  2. Si les côtés adjacents sont parfaitement horizontaux ou verticaux, les placer précisément sur les coordonnées entières en pixels peut aider. Cela peut être fait automatiquement en utilisant le menu Extensions > Modifier le chemin > Aligner au pixel.
  3. S'il n'y a pas vraiment de côtés qui sont des lignes parfaitement horizontales ou verticales (des chemins avec contour), utiliser les longueurs entières en pixels en plus de les placer sur des coordonnées entières en pixel peut aider.
  4. Dans certains cas, peut-être que vous n'avez pas besoin de 2 ou plus d'objets individuels ; vous pouvez donc utiliser le menu Chemin > Union, et en faire un seul objet solide.
  5. Si le dessin doit être exporté, assurez-vous de l'exporter à 90 ppp (ce qui fait que les pixels d'Inkscape ont la même taille que les pixels de l'image matricielle).
  6. La meilleure solution pour toutes les circonstances est peut-être d'utiliser le filtre Stitch d'Ivan Louette, qui peut être trouvé dans ce message d'InkscapeForum.com. Heureusement, il sera bientôt empaqueté avec une prochaine version d'Inkscape.

Malheureusement, pour les motifs, il n'y a pas vraiment d'issue, du moins avant la version 0.91.

Votre image matricielle importée a été remplacée par une autre, qui dit « Image liée non trouvée »

Lorsque des images matricielles (« bitmap ») sont importées dans Inkscape, deux options vous sont proposées : lier, ou incorporer.

Incorporer — L'image matricielle est intégrée au fichier SVG, et y restera lorsque vous ouvrirez le fichier SVG (à moins/jusqu'à ce qu'elle soit supprimée ou extraite). Avantage : l'image matricielle reste dans le fichier SVG. Désavantage : l'image incorporée rend le fichier SVG beaucoup plus gros.

Lien — L'image matricielle n'est pas intégrée au fichier SVG, et à la place, le chemin que doit prendre Inkscape pour trouver l'image (sur votre ordinateur) est stocké dans le fichiers SVG. Chaque fois que vous ouvrez le fichier SVG, Inkscape cherche l'image matricielle, à l'endroit où il était lorsque vous l'avez importé, afin qu'il puisse être affiché. Si vous supprimez ce fichier de votre ordinateur, ou le déplacez à un autre endroit, ou si vous amenez le fichier SVG sur un autre ordinateur, Inkscape ne pourra pas trouver l'image matricielle, la prochaine fois que vous ouvrirez votre document. Néanmoins, Inkscape se souvient qu'il y a eu une image matricielle importée, et se souvient de son emplacement sur le canevas. Donc à cet endroit sur votre canevas, Inkscape affiche un magnifique substitut/message d'erreur pour vous : 'Linked Image Not Found' image

À ce moment-là, la seule façon de faire revenir l'image, est de l'importer à nouveau (à moins que vous puissiez la remettre dans votre gestionnaire de fichiers, à l'endroit où elle était au moment où vous l'avez importée). Cette fois, vous pouvez soit l'incorporer, ou alors vous rappeler que vous devez la conserver avec le fichier SVG, si vous prévoyez de déplacer l'un des fichiers plus tard (si vous avez initialement lié une image importée, et finalement souhaitez qu'elle soit embarquée, vous pouvez utiliser le menu Extensions > Images > Incorporer les images).

Une autre solution possible est de convertir l'image matricielle en vectoriel, en utilisant le moteur de vectorisation automatique d'Inkscape : Vectoriser l'image matricielle. Néanmoins, cette fonctionnalité n'est pas conçue pour reproduire fidèlement n'importe quelle image matricielle. Selon la manière dont vous prévoyez d'utiliser l'image importée, il se peut que la vectorisation ne soit pas la meilleure solution (en général, le choix d'auto-vectoriser ou non, est plutôt un choix de conception d'image, que la gestion du souci de perdre l'image matricielle importée).

Après l'installation d'IE 9, les fichiers SVG sont ouverts avec IE au lieu d'Inkscape

Si vous installez IE 9 après Inkscape, il se peut que l'installateur d'IE 9 change le programme associé aux fichiers SVG. Pour que ce soit à nouveau Inkscape :

  1. Effectuez un clic droit sur un fichier SVG dans l'explorateur Windows.
  2. Sélectionnez Propriétés dans le menu contextuel.
  3. À côté de « Ouvrir avec », cliquez sur « Modifier… ».
  4. Si Inkscape est listé, cliquez dessus puis sur OK. Sinon, cliquez sur Parcourir, trouvez Inkscape.exe sur votre système, et validez deux fois.
  5. Cliquez à nouveau sur OK.

Certaines polices de caractères qui fonctionnent bien dans d'autres programmes, ne fonctionnent pas dans Inkscape

Inkscape semble être pointilleux avec les polices de caractères. Si elles sont instables, ou pas bien faites, il se peut qu'elles apparaissent dans la liste des polices (avec l'outil Texte) mais alors soit rien n'apparaît lorsque vous tapez soit c'est du texte brut, non formaté avec la police demandée. Il semble y avoir eu des améliorations dans les versions plus actuelles. La meilleure solution est de se procurer une police de meilleure qualité. Ou si vous êtes sur un Mac, veuillez consulter Inkscape ne détecte par certaines polices de caractères (sur Mac).

Certaines polices de caractères ne peuvent pas être écrites en gras ou en italique

Certaines polices sont conçues avec des variantes de gras, d'italique, et parfois d'autres (comme oblique, etc.) ; et certaines n'ont pas ces variantes. Jusqu'à Inkscape versions 0.48.x, le logiciel essaie de simuler l'italique pour les polices qui n'ont pas de variante italique. Mais il ne peut pas simuler le gras.

Donc si vous essayez de rendre une fonte grasse, et que soit rien ne se passe, soit le formatage n'apparaît plus, et bien alors soit la fonte grasse n'est pas disponible, soit elle n'est pas bien faite. La meilleure solution est de trouver une police qui comporte la variante dont vous avez besoin.

Depuis Inkscape 0.91, Inkscape n'essaie plus de simuler les différentes variantes, parce que cette simulation n'était de toute façon pas bonne. Donc si votre police ne devient pas grasse ou italique, vous devrez en trouver une qui dispose de ces variantes.

Il est parfois possible de simuler le gras d'une police, en ajoutant un contour, et en ajustant son épaisseur. Mais ce n'est pas un gras véritable. Et il est également parfois possible de simuler l'italique en inclinant légèrement le texte. Mais encore une fois, pas du vrai italique. Vous pouvez toujours forcer Inkscape à simuler de l'italique en entrant manuellement « Italic » dans le champ texte de la variante de police dans la barre de contrôle de l'outil Texte.

Je n'arrive pas à scanner directement dans Inkscape

Cette fonctionnalité n'est pas encore implantée dans les versions actuelles d'Inkscape, mais vous pouvez utiliser GIMP pour scanner votre document puis l'importer dans Inkscape. Une requête pour cette amélioration est enregistrée : Bug #171843 — Acquire/Scan Image Interface.

Le texte en flux n'apparaît pas dans les fichiers exportés

Peu de moteurs de rendu peuvent afficher du texte en flux, parce que cette fonctionnalité n'est pas encore complètement implantée dans les standards SVG. La solution est donc de ne pas utiliser de texte en flux si vous prévoyez de l'exporter dans un autre format, ou d'utiliser le fichier avec autre chose qu'Inkscape.

Le texte en flux est créé en cliquant et glissant avec l'outil Texte, tandis qu'un clic simple crée du texte normal. Donc, si vous n'avez pas vraiment besoin de l'aspect en flux, utilisez un simple clic pour placer le curseur de texte au lieu de le glisser pour créer un cadre. Toutefois, si vous avez vraiment besoin de texte en flux, vous devrez le convertir en texte standard (sans flux — menu Texte > Convertir en texte). Cette commande préserve l'apparence et le formatage de votre texte avec flux mais en fait un texte sans flux et conforme au format SVG.

Inkscape et un autre moteur de rendu (visionneuse d'images ou programme graphique) affichent les images SVG différemment. Pourquoi ? Que faire ?

Un moteur de rendu est un programme (ou la partie d'un programme) qui peut afficher des images. Inkscape utilise un moteur de rendu pour afficher l'image sur laquelle vous travaillez, sur le canevas Inkscape, et pour la redessiner, chaque fois que vous faites une modification. The GIMP (The GNU Image Manipulation Program), Photoshop, et tous les autres programmes graphiques font de même. Adobe Reader est un moteur de rendu. Et les navigateurs web (tels Firefox, IE, etc.) se comportent comme des moteurs de rendu lorsqu'ils affichent les images.

Pourquoi affichent-ils les images SVG différemment ? Les moteurs de rendu existent sous de nombreuses formes, comme brièvement indiqué ici, et avec des objectifs nombreux et différents. Ils sont faits par des groupes différents, des entreprises ou des organisations, qui ont tous des objectifs, des nécessités et des mises à niveau différents. Par conséquent, ils ont des fonctionnalités différentes, ce qui donne alors des différences dans la manière dont ils affichent la même image.

Que peut-on y faire ? Pour vos besoins immédiats, il peut suffire de trouver un moteur de rendu qui affiche ce dont vous avez besoin. Les versions actuelles des navigateurs Firefox et Chrome sont probablement les meilleurs, pour afficher des images faites avec les versions actuelles d'Inkscape.

Les modifications effectuées par Inkscape dans un fichier SVG, qui a été originellement créé avec Adobe Illustrator, sont perdues lors du retour vers AI

C'est parce qu'Adobe triche. Il crée un fichier SVG valide, mais à côté du code SVG, il écrit également dans le fichier, dans une forme binaire encodée, le fichier source tout entier de l'image au format AI. Inkscape, bien évidemment, modifie la partie SVG de l'image et ne touche pas au binaire encodé. Mais lorsque vous réimportez le fichier SVG dans AI, il ne prête pas attention au code SVG et ses modifications et lit directement le binaire AI encodé. Par conséquent, toutes les modifications en SVG sont perdues. Pour contourner ce problème, dans Inkscape, ouvrez l'éditeur XML et supprimez tous les éléments non SVG (ceux qui n'ont pas le préfixe svg: dans leur nom, généralement vers la fin de l'arbre). Si vous devez faire cela fréquemment, vous pouvez songer à utiliser un automate basé XSLT. Ou alors, en exportant en SVG depuis Illustrator, décochez les options « Préserver l'édition Adobe Illustrator » et « Optimiser pour Adobe SVG viewer ».

La touche Alt ne fonctionne pas sur GNU/Linux

Alt+clic et Alt+glisser sont des raccourcis très utiles dans Inkscape (« sélectionner en dessous » et « déplacer la sélection » avec l'outil Sélection, et le « sculptage de nœuds » avec l'outil Nœuds). Cependant, sous Linux, Alt+clic et Alt+glisser sont souvent réservés par le gestionnaire de fenêtres pour la manipulation des fenêtres.

Depuis sa version 0.91, Inkscape comprend un éditeur de raccourcis clavier, qui vous permet de configurer les raccourcis clavier que vous souhaitez pour les fonctions d'Inkscape.

Dans les versions précédentes, à partir de la version 0.46, il y a une option dans le fichier ~/.config/inkscape/preferences.xml qui permet d'utiliser une autre touche modificatrice en remplacement de la touche Alt dans Inkscape. L'option est « mapalt » dans le groupe « options », et possède une valeur numérique. Cette valeur est égale à la touche modificatrice utilisée en guise de touche Alt (1 correspond à Alt, c'est-à-dire pas de remplacement). La valeur que vous devez utiliser dépend de la configuration de votre clavier et peut être 2, 3, 4, ou 5. Le programme xkeycaps, disponible sur www.jwz.org, peut vous permettre de savoir quelles valeurs sont associées aux touches modificatrices de votre clavier. La valeur associée à une touche est montrée dans ce programme en haut de l'écran à côté du mot « Modifiers » lorsque la souris se trouve sur une touche dans l'affichage principal.

Notez que ce paramètre dans preferences.xml fait de la nouvelle touche un alias pour Alt dans tous les raccourcis clavier d'Inkscape, pas seulement ceux qui font intervenir la souris.

Vous pouvez également désactiver Alt+clic et Alt+glisser dans votre gestionnaire de fenêtres comme montré ci-dessous :

KDE

Par exemple, sous KDE, cela se fait dans le Gestionnaire de paramètres > Bureau > Comportement des fenêtres > Raccourcis des fenêtres.

Xfce4

Veuillez lire la documentation du gestionnaire de fenêtres d'Xfce 4 (la documentation est actuellement obsolète pour la série 4.4).

GNOME
fluxbox

Depuis la version 1.0rc2, fluxbox permet de changer la touche utilisée pour manipuler les fenêtres. Pour utiliser la touche du logo Windows (Super), ouvrez le fichier ~/.fluxbox/init avec un éditeur de texte et changez la ligne « session.modKey: Mod1 » en « session.modKey: Mod4 ».

IceWM

Si vous ne l'avez pas encore fait, créez une copie locale du fichier des préférences système d'IceWM (il s'agit généralement du fichier /usr/share/icewm/preferences et votre copie locale est ~/.icewm/preferences). Modifiez votre copie locale comme suit :

Problèmes spécifiques à Mac OS X

La touche Alt ne fonctionne pas

Si vous n'arrivez pas à utiliser les fonctions d'Inkscape qui font intervenir la touche Alt (aussi dite Option) comme Alt+D pour créer un clone ou Alt+clic pour sélectionner en dessous, vous devrez désactiver « Émuler une souris à trois boutons » dans les Préférences d'entrée d'X11.

Les versions récentes d'X11/XQuartz (≥ 2.5.1) ont une nouvelle option de l'interface graphique dans la boîte de dialogue des préférences pour que la touche Option/Alt fonctionne comme une véritable touche modificatrice plutôt que comme Mode_switch (Préférences d'X11 > Entrée > Les touches Option envoient Alt_L et Alt_R). Changer ce paramètre empêchera toutefois d'insérer des diacritiques et d'autres caractères spéciaux au clavier dans les applications basées sur X11 puisque les deux touches Option seront changées — regardez ci-dessous pour une meilleure solution.

Si ça ne fonctionne toujours pas, vous pouvez essayer avec un fichier de configuration du clavier pour X11 (l'environnement dans lequel Inkscape tourne), appelé xmodmap (carte des modificateurs du clavier et table des touches). Ouvrez un terminal et entrez :

cd ~
touch .Xmodmap

Cela créera un nouveau fichier texte appelé « .Xmopmap » dans votre répertoire personnel. Le point avant le nom du fichier « Xmopmap » en fait un fichier caché pour le Finder.

Ouvrez alors le fichier en entrant :

open .Xmodmap

et copiez ce qui suit dans le fichier :

keycode 66 = Alt_L

Ceci fait de la touche Option de gauche la touche Alt dans toutes les applications X11, permettant alors les raccourcis utilisant Alt. Vous devez redémarrer X11 pour que le changement fasse effet.

La touche Option droite reste alors la même ; vous ne pouvez donc pas vous en servir comme d'une touche Alt mais vous pouvez toujours vous en servir pour taper des caractères spéciaux comme é, ß ou \ (qui s'écrit par exemple avec Maj+Option+7 sur un clavier allemand) sur les claviers non états-uniens. Cela rend la saisie de ces lettres plus compliquée mais l'utilisateur doit (malheureusement) décider laquelle des deux fonctionnalités est la plus importante pour son travail quotidien.

La touche Cmd ne fonctionne pas

Inkscape fonctionne sous X11 et est originellement une application pour Linux, donc tous les raccourcis clavier sont basés sur Contrôle et pas Commande comme dans OS X. Par exemple, « Copier » se fait avec ⌃C et pas ⌘C. Vous pouvez utiliser un fichier « .Xmodmap » pour inverser les comportements de Contrôle et Commande dans les applications X11. Regardez ci-dessus comment créer et ouvrir le fichier .Xmodmap. Puis collez ceci à l'intérieur :

! Switch meta and control
keycode 67 = Meta_L
keycode 63 = Control_L
keycode 71 = Control_R
clear mod2
clear control
add mod2 = Meta_L
add control = Control_L Control_R

Enfin, dans X11, assurez-vous que l'option « Activer les équivalents de touches dans X11 » est coché et redémarrez X11. Dès lors, ⌘C devrait copier, ⌘V coller, etc.

Inkscape ne détecte pas certaines polices de caractères

Avec les versions 0.47 et 0.48 pour Mac, Inkscape ne charge pas les polices dans /System/Library/Fonts. À la place, il charge les polices dans /Library/Fonts. Donc si une de vos polices ne se charge pas, et vous utilisez l'une de ces versions, copiez la police dans /System/Library/Fonts et collez-la dans /Library/Fonts.

Inkscape, installé dans un sous-répertoire du dossier des « Applications », ne se lance pas

Inkscape ne peut pas être lancé depuis un répertoire contenant des caractères particuliers dans son nom (tels que /, ƒ, &, etc.) donc si le sous-dossier dans lequel vous avez installé Inkscape contient un tel caractère, vous pouvez alors soit changer le nom du dossier en quelque chose de plus conventionnel (les espaces et les caractères accentués ne posent pas de problème) soit déplacer Inkscape dans le dossier « Applications ».

Le copier-coller transforme les objets en images matricielles

Depuis XQuartz 2.3.2, X11 est capable d'échanger le contenu du presse-papiers avec OS X. Seulement, il ne sait pas encore comment se débrouiller avec les images vectorielles donc il se contente d'effectuer une capture d'écran, c'est-à-dire qu'il crée une copie matricielle, puis la colle. Vous devez désactiver cette fonctionnalités dans les préférences d'X11 > Presse-papiers : décochez « Mettre à jour le presse-papiers d'OS X lorsque le presse-papiers de X11 est modifié ». Cependant, cela empêchera également la copie de texte depuis les applications d'X11 vers celles d'OS X (mais pas l'inverse).

Si vous voulez juste créer une copie d'un objet dans Inkscape, vous pouvez aussi utiliser le menu Édition > Dupliquer (Ctrl+D) plutôt que les fonctions de copier-coller. La duplication n'interagit pas avec les presse-papiers d'X11 et d'OS X. Pour les autres commandes faisant intervenir le presse-papiers du système (comme dans le menu Édition, Coller le style et Coller la taille, ou dans le menu Chemin, Coller l'effet de chemin), il n'y a cependant pas d'autre alternative que de changer les préférences d'X11/XQuartz comme décrit ci-dessus.

Inkscape produit une erreur au lancement sur OS X 10.8 et ultérieur

 

Comment contribuer à Inkscape

Codage et développement

Vous pouvez trouver des informations sur la manière dont vous pouvez aider au codage et au développement sur la page Développer sur le site web.

Contribution sans code

Bien qu'il y ait certainement beaucoup de travail de programmation à faire, il y a aussi beaucoup d'autres tâches nécessaires pour faire le succès du projet.

À partir du test d'Inkscape, le rapport de bogues et la gestion des rapports de bogues, jusqu'à la traduction d'Inkscape ou la traduction du site web, ou même simplement la promotion d'Inkscape lorsque vous en avez l'opportunité — toutes ces choses sont vitales pour la croissance et le développement d'Inkscape, et de la communauté d'Inkscape.

Comment communiquer efficacement à travers la communauté Inkscape et éviter de causer une guerre incendiaire

Inkscape se veut maintenir une communauté agréable passionnée par Inkscape. Chaque membre la rejoint avec des idées définies sur ce qui donnerait un excellent éditeur de SVG. Lorsque ces idées sont discutées et que des groupes commencent à prendre des positions fermes, les arguments peuvent facilement devenir incontrôlables et improductifs (allant même jusqu'à conduire des contributeurs importants hors du projet).

En effet, depuis que les développeurs d'Inkscape prennent les décisions selon le consensus des utilisateurs, une manière efficace de prouver quelque chose est de présenter un modèle de la demande de modification provenant d'un ensemble d'utilisateurs, ou de démontrer que votre modification permettra de répondre à un grand nombre de requêtes d'utilisateurs (cela ne signifie pas que ce que les groupes demandent est toujours correct, mais il y a généralement une forte corrélation).

Gardez à l'esprit le slogan de développement d'Inkscape : « Patchez d'abord, discutez ensuite ». Ce n'est pas seulement un aphorisme ; la plupart du temps, ceux qui donnent un argument ne vont pas forcément comprendre tous les facteurs qui rentrent en jeu avant d'avoir vu la chose en pratique, même s'il s'agit juste d'une maquette ou d'un prototype. Présenter vos idées dans un patch permet également de se débarrasser de la nécessité que quelqu'un d'autre se charge des les implanter.

Voici des suggestions pour communiquer efficacement dans la communauté d'Inkscape :

  1. Faites votre argument d'abord et avant tout sans comparaison. Les fonctionnalités vraiment bonnes suffisent à elles-mêmes et sont évidemment bonnes pour les cas d'utilisation que les utilisateurs fournissent. Le plus souvent, les comparaisons ne renforceront pas votre argument. En fait, elles peuvent souvent l'affaiblir car ce type de raisonnement provoquent facilement la résistance. De nombreuses personnes utilisent Inkscape pour fuir le logiciel avec lequel vous voulez le comparer. :-)
  2. Ne supposer pas que les développeurs, les utilisateurs et les professionnels de l'industrie sont des groupes mutuellement exclusifs. Le développement « piloté par le picotement » a plutôt la signification contraire. Les développeurs sont des utilisateurs qui développent le logiciel pour leurs usages propres. Certains développeurs sont des professionnels de l'industrie qui utilisent Inkscape pour leur gagne-pain quotidien. Cela signifie également que les arguments qui commencent par généraliser les souhaits et les attentes des utilisateurs doivent se heurter contre le fait que les utilisateurs développent le logiciel de la manière qu'ils le souhaitent.
  3. Ne supposez pas que la résistance à vos idées est une déconsidération sauvage pour les besoins et souhaits des utilisateurs non développeurs. De nombreux développeurs passent beaucoup de temps à converser avec les utilisateurs en personne, sur IRC et sur la liste de diffusion. Nous savons quand les problèmes sont importants parce que nous entendons le consensus. Comme preuve anecdotique, la majorité des fonctionnalités que j'ai codées ont été en réponse directe aux besoins et requêtes d'utilisateurs qui sont venus avec des préoccupations polies et persistantes.
  4. La crédibilité de la rue se gagne et ne s'exige pas. :-) C'est simplement le dur fait de la vie en communauté. Le projet a besoin de contributeurs pour vivre et prospérer, et tout le monde aime voir du nouveau sang s'impliquer, et va se pencher vers l'arrière pour aider. Plus vous vous impliquez, plus vous donnez votre propre sang et labeur, plus la communauté vous répondra. Le bon côté est que les contributions simples ont vraiment de l'importance.
  5. Gardez toujours en tête que nous partageons tous des objectifs communs. À défaut d'autres, nous voulons tous qu'Inkscape soit amélioré. Lorsqu'une discussion donne l'impression de commencer à chauffer, il est temps pour les débatteurs de rechercher des zones d'acceptation, et de se focaliser dessus.

 

À propos du SVG

Les documents SVG d'Inkscape sont-ils des SVG valides ?

Oui. Inkscape ne prend pas encore en charge toutes les fonctionnalités du SVG, mais tous les fichiers qu'il génère sont du SVG valide (avec l'exception partielle et temporaire du texte en flux). Tous les moteurs de rendu conformes aux standards les affichent de la même manière que dans Inkscape. S'ils ne le font pas, c'est un bogue. Si ce bogue est dans Inkscape, nous le corrigerons (particulièrement si vous nous aidez en le décrivant !).

Quelles sont les particularités du « SVG d'Inkscape » par rapport au « SVG simple » ?

Les fichiers Inkscape utilisent l'espace de noms « inkscape » (dans le code XML) pour stocker des informations supplémentaires dont Inkscape se sert. Les autres moteurs de rendu de SVG ne les comprendront pas, mais cela ne pose pas de problème puisque cela affecte seulement la manière dont le document est édité, pas son rendu. Ces informations supplémentaires ne créent pas de soucis dans les moteurs de rendu conformes au standard SVG. Toutefois, certains moteurs de rendu non conformes peuvent avoir des soucis avec. Donc si vous devez utiliser un moteur de rendu non conforme, et ne pensez pas avoir encore besoin d'éditer le fichier dans Inkscape, ou si vous voulez économiser un peu d'espace, vous pouvez retirer ces données. Ou, vous pouvez enregistrer le fichier en « SVG simple », qui se débarrasse automatiquement de ces données.

Quelles fonctionnalités du SVG Inkscape implémente-t-il ?

Les seules parties du SVG qu'Inkscape n'implémente pas est l'un des filtres (le filtre d'inclinaison), l'animation (ce qui nécessiterait beaucoup de changements fondamentaux dans l'interface utilisateur) et les polices SVG (qui seront supprimées dans SVG 2.0). Le reste fonctionne majoritairement — Inkscape 0.91 supporte même le rendu de propriétés faisant partie de l'ébauche SVG 2.0, mais ne permet pas encore de les modifier — bien qu'évidemment, il y a des bogues que nous corrigeons toujours. Pour comparaison entre Inkscape et les autres outils SVG open source sur la suite de test SVG du W3C, regardez ici (la page peut prendre un certain temps à se charger).

J'ai codé des fichiers SVG manuellement. Est-ce que tout va être désorganisé si je charge ces fichiers puis que je les sauvegarde avec Inkscape ?

Inkscape s'efforce d'éviter de changer le SVG tout simplement parce qu'il ne comprend pas certains des éléments SVG, mais il effectue néanmoins des modifications :

Il y a du travail en cours pour permettre à Inkscape de mieux préserver le balisage SVG fait à la main mais c'est une tâche très difficile nécessitant beaucoup de travail d'infrastructure et les fonctionnalités apparaîtront très progressivement — mais l'aide est toujours appréciée.

Visualiser des fichiers SVG, en dehors d'Inkscape (tels qu'une archive ou une galerie d'images)

De nos jours, la plupart des systèmes d'exploitation, et presque tous les navigateurs, supportent le SVG (à des degrés variés). Le besoin de visionneuses extérieurs décroît donc, à mesure que la technologie progresse. Mais si vous avec tout de même besoin d'une telle visionneuse, il y a quelques options possibles :

 

Inkscape et les autres programmes

Pourquoi Inkscape est-il si différent d'Adobe Illustrator ?

Dans la plupart des cas, c'est simplement parce que la fonctionnalité en question n'est pas encore développée. Mais il y a aussi d'autres raisons. Même si AI jouit actuellement d'un quasi-monopole de l'édition de SVG, il existe également, par exemple, CorelDraw et Xara — qui sont aussi bien différents et, pour certains utilisateurs, plus pratiques qu'AI. L'interface utilisateur d'Inkscape est inspirée de tous ces éditeurs, en plus d'avoir ses éléments spécifiques. Nous prenons l'aspect pratique très au sérieux, et nous nous éloignons souvent des paradigmes d'AI parce que nous considérons que notre approche est meilleure. Si vous venez d'Adobe Illustrator et êtes gêné par Inkscape, veuillez lire le document Inkscape pour les utilisateurs d'Adobe Illustrator sur notre wiki (et, éventuellement, contribuez-y).

Pourquoi Inkscape s'est-il disjoint de Sodipodi ?

Inkscape a démarré comme un clone du code de Sodipodi. Les raisons principales étaient des différences dans les objectifs et dans l'approche au développement. L'objectif d'Inkscape est d'être un éditeur SVG complet, tandis que pour Sodipodi, le SVG n'était qu'un format parmi d'autres. L'approche de développement d'Inkscape favorise l'accès du développeur à la base du code, et des bibliothèques tierces sont utilisées pour les standards comme HIG, CSS, etc. Réutiliser des solutions partagées existantes encourage les développeurs à se concentrer sur le cœur d'Inkscape.

Inkscape et le SVG sont-ils voués à remplacer Flash ?

Bien que le SVG soit souvent qualifié comme un « remplaçant de Flash », SVG peut avoir bien d'autres usages que l'animation vectorielle. Remplacer Flash n'est pas l'un des premiers objectifs d'Inkscape. Si le SVG peut remplacer Flash, et qu'Inscape y contribue, c'est une bonne chose, mais le SVG possède bien d'autres facettes que l'animation web. (Consultez également SMIL.)

 

Sous quelle licence Inkscape est-il distribué ?

GNU GENERAL PUBLIC LICENSE Version 2, June 1991 [2]. Pour faire court, cela signifie que vous êtes libre d'utiliser et distribuer Inkscape pour quelque usage que ce soit, commercial ou non, sans aucune restriction. Vous êtes également libre de modifier le programme autant que vous voulez, mais avec la seule restriction que si vous distribuez la version modifiée, vous devez fournir l'accès au code source de la version distribuée.

Comment le nom et le logo d'Inkscape sont-ils protégés ?

Le nom Inkscape est une marque déposée selon la loi U.S. Trademark Law, et est tenu et administré par le Software Freedom Conservancy. Notre politique est disponible sur le site web, et décrit les conditions sous lesquelles vous pouvez utiliser notre nom et logo. Nous avons cherché à rendre nos conditions raisonnables et sympathiques : nous voulons éviter des soucis comme d'autres groupes déclarant nous représenter alors que ce n'est pas le cas, ou la distribution de notre logiciel de manière non conforme à notre licence.

Le logo est également déposé et couvert par notre politique de marque. Nous apprécions les travaux dérivés qui promeuvent Inkscape ou le mêlent agréablement à un certain environnement, mais nous ne voulons pas que des entreprises l'incorporent dans leurs propres logos. Pour les fins commerciales, vous êtes libre d'utiliser notre logo original ; pour quoi que ce soit d'autre, veuillez contacter le bureau pour obtenir sa permission.