Inkscape tutorial: Avancé

Ce didacticiel couvre le copier-coller, l'édition de nœuds, le dessin à main levée, le tracé de courbes de Bézier, la manipulation de chemins, les opérations booléennes, les morphologies dynamiques, la simplification et l'outil texte.

Faites défiler la page avec Ctrl+flèche, ou avec la souris (molette ou bouton du milieu). Pour les bases de la création, sélection et transformation d'objets, voyez le didacticiel basique du menu Aide > Didacticiels.

Techniques de collage

Après avoir copié (Ctrl+C) ou coupé (Ctrl+X) des objets, la commande coller (Ctrl+V) permet de coller les objets copiés juste sous le curseur de la souris (ou au centre de la fenêtre du document si le curseur est en dehors de la fenêtre). Toutefois, les objets du presse-papiers mémorisent l'emplacement qu'ils avaient au moment d'être copiés, et vous pouvez les recoller à ce même emplacement avec coller sur place (Ctrl+Alt+V).

En appuyant sur Maj+Ctrl+V, vous pouvez coller le style, c'est-à-dire appliquer le style du premier objet du presse-papiers à la sélection courante. Le « style » ainsi collé inclut le fond, le contour et les paramètres de la police, mais pas la forme, la taille ou les paramètres spécifiques à un type de forme (comme le nombre de sommets d'une étoile).

Un autre groupe de commandes de collage, Coller les dimensions, change l'échelle de la sélection, afin d'obtenir la taille du ou des objets contenu dans le presse-papiers. Il y a de nombreuses commandes pour coller les dimensions qui sont les suivantes : Coller les dimensions, Coller la largeur, Coller la hauteur, Coller les dimensions séparément, Coller la largeur séparément et Coller la hauteur séparément.

Coller les dimensions change l'échelle de la sélection entière jusqu'à l'obtention de la taille du ou des objets du presse-papiers. Coller la largeur/Coller la hauteur change l'échelle de la sélection entière horizontalement/verticalement afin d'obtenir la même largeur/hauteur que le ou les objets du presse-papiers. Ces commandes respectent le verrou des proportions sur la barre de contrôle de l'outil Sélecteur (entre les champs L et H), de sorte que lorsque le verrou est actif, l'autre dimension de l'objet sélectionné soit transformée dans les mêmes proportions ; dans le cas contraire, l'autre dimension ne sera pas modifiée. Les commandes contenant « séparément » fonctionnent de la même façon que les commandes précédemment décrites, à l'exception près que chaque objet sélectionné change d'échelle séparément, afin que chacun ait la taille/largeur/hauteur du ou des objets du presse-papiers.

Inkscape utilise le presse-papiers du système d'exploitation. Vous pouvez copier et coller entre différentes instances d'Inkscape, ou entre Inkscape et une autre application (à condition que celle-ci soit capable de manipuler le SVG déposé dans le presse-papiers).

Dessiner à main levée et tracer des chemins

La façon la plus simple de dessiner une forme quelconque est d'utiliser l'outil Dessin à main levée (crayon — F6) :

An example image

Pour obtenir des formes plus régulières, utilisez plutôt les courbes de Bézier (stylo — Maj+F6) :

An example image

Avec l'outil stylo, chaque clic crée un nœud dur sans poignée d'incurvation, et donc une série de clics produit une séquence de segments de droite. Cliquer-glisser crée un nœud de Bézier doux, avec deux poignées de contrôles colinéaires opposées. Appuyez sur Maj tout en déplaçant une poignée de contrôle pour la faire tourner en gardant l'autre fixe. Comme d'habitude, Ctrl limite la modification de la direction d'un segment ou des poignées de contrôle par incréments de 15 degrés. Appuyer sur Entrée finalise le tracé, Échap l'annule. Pour annuler uniquement le dernier segment d'une ligne non finalisée, appuyez sur Retour arrière.

Dans les outils Dessin à main levée et Courbes de Bézier, tout chemin sélectionné affiche des petites ancres carrées à ses extrémités. Ces ancres vous permettent de prolonger ce chemin (en dessinant en partant de ces ancres) ou de le fermer (en dessinant d'une ancre

Éditer des chemins

Contrairement aux formes créées par les outils Forme, les outils Dessin à main levée et Courbes de Bézier créent ce que l'on appelle des chemins. Un chemin est une séquence de segments et/ou de courbes de Bézier qui, comme tout autre objet d'Inkscape, peut avoir des propriétés de fond et de contour. Mais contrairement à une forme, un chemin peut être modifié en déplaçant indépendamment n'importe lequel de ses nœuds (et pas seulement des poignées prédéfinies) ou en déplaçant un segment du chemin. Sélectionnez ce chemin et utilisez l'outil Nœuds (F2) :

An example image

Vous devez voir un certain nombre de nœuds carrés gris sur le chemin. Ces nœuds peuvent être sélectionnés avec un clic, Maj+clic ou avec une bande étirable — exactement comme les objets avec le sélecteur. Vous pouvez également cliquer sur un segment de chemin pour sélectionner automatiquement les nœuds adjacents. Les nœuds sélectionnés sont mis en valeur et affichent leurs poignées de contrôle — un ou deux petits cercles connectés à chacun des nœuds sélectionnés par des segments de droite. La touche ! inverse la sélection des nœuds dans les sous-chemins actuels (par exemple les sous-chemins avec au moins un nœud de sélectionné) ; Alt+! inverse dans tout le chemin.

Les chemins peuvent être édités en déplaçant leurs nœuds, les poignées de contrôle de ces nœuds ou directement en déplaçant un de ses segments (essayez de déplacer certains nœuds, poignées de contrôle et segments du chemin ci-dessus). Ctrl permet comme d'habitude de restreindre les déplacements et rotations. Les touches flèche, Tab, [, ], <, > et les combinaisons qui y sont associées fonctionnent comme dans le sélecteur mais s'appliquent aux nœuds au lieu des objets. Vous pouvez ajouter des nœuds n'importe où sur les chemins en double-cliquant ou avec Ctrl+Alt+clic à l'endroit désiré.

Vous pouvez supprimer les nœuds avec (Suppr) ou à l'aide de Ctrl+Alt+clic. Lorsque des nœuds sont effacés, Inkscape va tenter de conserver la forme du chemin ; si vous souhaitez que les poignées de contrôle des nœuds adjacents rétrécissent (ne pas conserver la forme), vous pouvez effacer avec Ctrl+Suppr. De plus, vous pouvez dupliquer (Maj+D) les nœuds sélectionnés. Un chemin peut être brisé (Maj+B) aux nœuds sélectionnés ; ou si vous sélectionnez deux nœuds terminaux, vous pouvez les joindre (Maj+J).

Un nœud peut être rendu dur (Maj+C), ses poignées de contrôle pouvant alors être déplacées indépendamment avec un angle différent pour chacun ; doux (Maj+S), les poignées restant alignées (colinéaires) ; symétrique (Maj+Y), ce qui donne les même résultats que doux, mais les poignées de contrôle ayant la même longueur (poignées alignées et équidistantes) ; ou automatique (Maj+A), un nœud spécial qui ajuste automatiquement les poignées des nœuds et les nœuds automatiques voisins pour maintenir une courbe douce. Lorsque vous passez à ce type de nœuds, vous pouvez préserver la position d'une, des deux poignées en déplaçant la souris par-dessus, de façon à ce que seule l'autre poignée de contrôle tourne ou change d'échelle jusqu'à obtenir le même résultat.

Vous pouvez aussi rétracter les poignées de contrôle d'un nœud en effectuant un Ctrl+clic sur ce dernier. Si deux nœuds adjacents ont leurs poignées rétractées, le chemin entre ces deux nœuds devient un segment de droite. Pour faire ressortir les poignées rétractées d'un nœud, effectuer un Maj+cliquer-glisser depuis ce nœud.

Sous-chemins et combinaisons

Un objet chemin peut contenir plus d'un sous-chemin. Un sous-chemin est une séquence de nœuds connectés les uns aux autres (donc, si un chemin a plusieurs sous-chemins, tous ses nœuds ne sont pas interconnectés). Ci-dessous à gauche, les trois sous-chemins appartiennent à un même chemin composé ; les trois mêmes sous-chemins à droite sont des objets chemins indépendants :

An example image

Notez qu'un chemin composé est différent d'un groupe. C'est un objet unique qui n'est sélectionnable que comme un tout. Si vous sélectionnez l'objet de gauche, ci-dessus, et utilisez l'outil Nœuds, vous verrez les nœuds des trois sous-chemins affichés simultanément. À droite, vous ne pouvez éditer que les nœuds d'un sous-chemin à la fois.

Inkscape peut combiner des chemins en un chemin composé (Ctrl+K) et séparer un chemin composé en sous-chemins (Maj+Ctrl+K). Essayez ces commandes sur les exemples ci-dessus. Comme un objet ne peut avoir qu'un fond et contour, un chemin combiné reçoit le style du premier objet (le plus bas dans l'ordre z) de la combinaison.

Si vous combinez des chemins avec fond qui se chevauchent, le fond disparaîtra dans les zones de chevauchement :

An example image

Ceci est la façon la plus facile de créer des objets troués. Pour des opérations encore plus puissantes sur des chemins, utilisez les opérations booléennes (voir plus bas).

Convertir en chemin

Tout objet texte ou forme peut être converti en chemin (Maj+Ctrl+C). Cette opération ne modifie pas son apparence mais lui enlève les capacités liées à son type (par exemple, vous ne pouvez plus modifier l'arrondi des coins d'un rectangle ou éditer un texte) ; par contre, cela vous permet d'en éditer les nœuds. Voici deux étoiles ; celle de gauche est une forme et la même à droite a été convertie en chemin. Passez en mode Nœuds et comparez leurs possibilités d'édition :

An example image

De plus, vous pouvez convertir en chemin (ou détourer — Ctrl+Alt+C) le contour de n'importe quel objet. Ci-dessous, le premier objet est le chemin original (pas de fond, contour noir), tandis que le second est le résultat d'une commande Contour en chemin (fond noir, pas de contour) :

An example image

Opérations booléennes

Les commandes du menu Chemin vous permettent de combiner deux objets ou plus en utilisant des opérations booléennes :

An example image

Les raccourcis clavier de ces commandes correspondent aux opérateurs arithmétiques booléens analogues (union pour addition, différence pour soustraction, etc.). Les commandes Différence et Exclusion ne peuvent s'appliquer qu'à deux objets sélectionnés, les autres opérations à un nombre quelconque. Le résultat reçoit toujours le style de l'objet du fond dans l'ordre z.

Le résultat d'une commande Exclure ressemble à celui d'une Combinaison (voir plus haut), mais ajoute des nœuds aux intersections des chemins. Dans la Division le chemin de l'objet du dessus coupe celui du dessous tandis que Découper le chemin se limite à utiliser l'objet du dessus pour couper le contour de celui du dessous et à en supprimer les fonds (ceci est pratique pour découper en morceaux des tracés sans fond).

Éroder et dilater

Inkscape peut étirer et contracter les formes non seulement par une modification de leurs dimensions, mais aussi par décalage du chemin, c'est-à-dire par un déplacement perpendiculaire au chemin en tout point. Les commandes correspondantes sont Éroder (Ctrl+() et Dilater (Ctrl+)). Par exemple, ci-dessous, voyez le chemin original (en rouge) et des érosions et dilatations de celui-ci :

An example image

Les commandes Éroder et Dilater brutes produisent des chemins (si nécessaire en convertissant l'objet original en chemin). Un décalage dynamique (Ctrl+J) sera souvent plus pratique : il crée un objet avec une poignée déplaçable qui contrôle le rayon du décalage. Voyez avec l'objet ci-dessous ; sélectionnez-le et passez en édition de nœuds pour vous faire une idée :

An example image

Un tel objet de décalage dynamique garde le chemin d'origine en mémoire, et ainsi ne se « dégrade » pas lorsque vous modifiez la distance de décalage un grand nombre de fois. Quand vous n'avez plus besoin de l'ajuster, vous pouvez toujours le convertir de nouveau en chemin.

Encore plus pratique : le décalage lié, similaire à un décalage dynamique mais connecté au chemin qui reste éditable. Vous pouvez en créer autant que vous voulez à partir d'un chemin source. Ci-dessous, le chemin source est en rouge, le premier décalage lié à celui-ci a un contour noir et pas de fond, l'autre un fond noir et pas de contour.

Sélectionnez l'objet rouge et éditez ses nœuds ; regardez comment réagissent les deux décalages liés. Maintenant, sélectionnez un des décalages et déplacez sa poignée pour ajuster le rayon du décalage. Enfin, observez comment vous pouvez déplacer et transformer les objets de décalage indépendamment sans perdre leur lien avec la source.

An example image

Simplification

L'usage le plus courant de la commande Simplifier (Ctrl+L) est la réduction du nombre de nœuds d'un chemin tout en préservant au maximum son aspect. Cela peut être utile pour les chemins tracés à main levée car cet outil crée parfois plus de nœuds que nécessaire. Ci-dessous, le dessin de gauche a été créé à main levée et celui de droite est une copie qui a été quelque peu simplifiée. Le chemin original comporte 28 nœuds, tandis que le simplifié n'en a que 17 (et est donc bien plus facile à retravailler avec l'outil Nœuds) et est plus lisse.

An example image

L'importance de la simplification (appelée seuil) dépend de la taille de la sélection. Ainsi, si vous sélectionnez simultanément un chemin et un autre objet plus important, la simplification sera plus agressive que pour le chemin seul. De plus, la commande Simplifier est accélérée : si vous appuyez sur Ctrl+L plusieurs fois de suite rapidement (avec moins de 0,5 s entre deux appuis consécutifs), le seuil est incrémenté à chaque pression. Après une pause, le seuil de simplification revient à sa valeur par défaut. Grâce à cette accélération, il est facile d'ajuster précisément la simplification dont vous avez besoin pour chaque cas.

En plus d'adoucir les tracés à main, Simplifier peut être utilisé pour générer différents effets créatifs et originaux. Une forme plutôt rigide et géométrique bénéficiera souvent d'un brin de simplification qui lui donnera un peu de vie — adoucissant certains coins et introduisant des distorsions très naturelles, parfois très stylées et d'autres fois plutôt amusantes. Voici un exemple de dessin (clipart) bien plus réussi après avoir été simplifié :

An example image

Créer du texte

Inkscape permet la composition de textes longs et complexes. Cependant, il convient aussi assez bien pour la création de petits textes comme des titres, bannières, logos, étiquettes et légendes de diagrammes, etc. Cette section est une introduction très basique aux possibilités de création de textes avec Inkscape.

Créer un objet texte se fait tout simplement en passant à l'outil Texte (F8), en cliquant quelque part sur le canevas et en tapant votre texte. Pour changer la police, le style, la taille ou l'alignement d'un texte, ouvrez la boîte de dialogue texte et police (Maj+Ctrl+T). Cette boîte de dialogue a aussi un onglet de saisie de texte que vous pouvez utiliser afin d'éditer l'objet texte sélectionné — dans certaines situations, il peut être plus pratique que l'édition directement sur le canevas (notamment, cet onglet supporte la vérification orthographique à la volée).

Comme les autres outils, l'outil Texte peut sélectionner des objets de son propre type — les objets texte donc — de sorte que vous pouvez cliquer sur tout objet texte existant (comme ce paragraphe) afin de le sélectionner ou d'y positionner votre curseur.

Une des opérations les plus courantes sur la mise en page des textes est l'ajustement de l'espacement entre des lettres ou des lignes. Comme toujours, Inkscape fournit des raccourcis clavier dans ce but. Les combinaisons Alt+< et Alt+> modifient l'inter-lettrage de la ligne courante d'un objet texte, de sorte que la longueur de cette ligne change d'1 pixel au zoom actuel (à comparer avec le comportement du sélecteur où les mêmes touches permettent de modifier les dimensions d'un objet au pixel près). Généralement, si la taille de la police est plus grande que celle par défaut dans un objet texte, elle présente un meilleur rendu après en avoir légèrement resserré les lettres. Voici un exemple :

An example image

La version remaniée rend un peu mieux, mais n'est toujours pas parfaite : les distances entre les lettres ne sont pas uniformes ; par exemple, le « a » et le « t » sont trop éloignés tandis que le « t » et le « i » sont trop proches. L'imperfection des crénages (particulièrement visible avec des grandes tailles de police) est plus importante dans des fontes de mauvaise qualité ; toutefois, vous trouverez probablement, dans toutes les chaînes de texte et toutes les polices, des paires de lettres qui bénéficieront d'un ajustement de crénage.

Inkscape facilite ces ajustements ; vous n'avez qu'à positionner votre curseur d'édition de texte entre les caractères qui posent problème et à utiliser Alt+flèche pour déplacer les lettres à droite du curseur. Vous trouverez encore ci-dessous le même exemple, mais cette fois avec des ajustements manuels, de sorte que les lettres sont positionnées uniformément.

An example image

En plus de pouvoir déplacer les lettres horizontalement avec Alt+Gauche ou Alt+Droite, vous pouvez aussi les déplacer verticalement en utilisant Alt+Haut or Alt+Bas :

An example image

Bien sûr, vous pourriez convertir votre texte en chemin (Maj+Ctrl+C) et déplacer les lettres comme un objet chemin classique. Cependant, il est bien plus pratique de conserver ses propriétés de texte : il reste éditable, vous pouvez essayer différentes fontes tout en préservant vos crénages et espacements, et la taille du fichier enregistré reste plus petite. Le seul désavantage de conserver le « texte en texte » est que vous devrez avoir sa fonte originale installée sur tout système où vous voudriez ouvrir votre document SVG.

De la même façon, vous pouvez ajuster l'inter-lignage des objets texte de plusieurs lignes. Essayez les raccourcis Ctrl+Alt+< et Ctrl+Alt+> sur n'importe quel paragraphe de ce didacticiel pour faire varier la hauteur globale de l'objet texte de 1 pixel au zoom courant. Comme dans le sélecteur, combiner un raccourci d'espacement ou de crénage avec la touche Maj multipliera son action par 10.

Éditeur XML

L'outil le plus puissant d'Inkscape est l'éditeur XML (Maj+Ctrl+X). Affichant l'arborescence XML complète du document, il en reflète en permanence l'état courant. Vous pouvez modifier votre dessin et observer les changements correspondants dans l'arborescence XML. De plus, vous pouvez éditer tout texte, élément ou attribut dans l'éditeur XML et voir le résultat sur le canevas. C'est le meilleur outil imaginable pour apprendre le SVG interactivement et il vous permet d'appliquer des astuces qui seraient impossibles avec des outils d'édition standard.

Conclusion

Ce didacticiel ne montre qu'une petite partie des possibilités d'Inkscape. Nous espérons que vous l'avez apprécié. N'ayez pas peur d'expérimenter et de partager vos créations. Veuillez consulter www.inkscape.org pour avoir accès à plus d'information, aux dernières versions et à l'aide des communautés de développeurs et utilisateurs.